Restez connecté !

Effet rétro

Flashback 2022 : quand Medvedev délogeait le Big 4 de la place de n°1 mondial, un vent d’air frais total sur le circuit

Medvedev numéro 1 mondial
Source image : ATP Tour (screenshot)

La saison 2022 est maintenant derrière nous. Elle nous aura rempli de joie, d’adrénaline, d’excitation même, mais également de profonde tristesse. Des matchs renversants complètement fous, des Grand Chelem gagnés sur une patte, des records battus à la pelle, mais aussi de nombreux départs. Une ère est en train de se tourner. Pour se remettre tout ça en tête, Jeu Blanc vous propose une série de 50 articles en guise de memento.   

Parfois, nous sommes tellement habitués à une situation que le moindre changement est perçu comme un séisme. C’est ce qu’il s’est produit fin février avec Daniil Medvedev. Le Russe finit 2021 en trombe (US Open, Bercy et Masters) et sort d’une finale à l’Open d’Australie. Novak Djokovic n’ayant pu défendre ses points à Melbourne pour une affaire de vaccin, la montagne de Moscou a eu l’opportunité de se rendre au sommet de la pyramide mondiale.

Le Russe francophone joue à Acapulco à ce moment-là. Dans cette journée, il vient à bout de Benoit Paire facilement 6/3 6/4. De l’autre côté du globe, son concurrent direct Djoko est en tournoi à Dubaï, un des seuls qui accepte sa venue. À la surprise générale, le Serbe s’incline contre Jiri Vesely 6/4 7/6 en quart de finale. Une défaite imprévue qui envoie Daniil sur orbite, numéro un mondial, mettant fin à 18 ans de prise d’otage par le Big Four. 

Une page se tourne

Le 2 février 2004, Roger Federer devient pour la première fois n°1 mondial. Une place qu’il gardera pendant de nombreuses semaines avant que des types comme Nadal, Djokovic, Murray s’invitent à la fête. Ce Big Four se tire la couverture à travers deux décennies. Mais personne n’est insensible au temps et il faut bien qu’un jour cette page se tourne. En février 2022, Federer est plus proche de la retraite que de sa dernière victoire sur le circuit. Murray joue avec une hanche en métal. Djokovic peine à poser le pied à terre autre part que dans sa maison. Seul Nadal semble encore au plus haut niveau en enchaînant les victoires. Mais toutes les bonnes choses ont une fin. Et après 18 ans, il fallait un vent de fraîcheur sur le circuit ATP. Cette brise ou plutôt cette tempête se nomme Daniil Medvedev qui continue d’allonger sa legacy. Pourtant, sur le moment, le Russe ne savait même pas qu’il était devenu le meilleur joueur du monde. C’est vrai que c’est une info sans importance.

« Tennis TV m’a mentionné sur Instagram. J’étais étonné car je pensais que je devais gagner Acapulco ou quelque chose comme ça pour devenir n°1. Donc j’ai vu Jiri gagné, je suis allé sur Instagram et j’ai appris que j’étais le n°1. »

Un exploit gigantesque pour un des joueurs les plus performants sur le circuit. Même si le reste de sa saison lui réserve d’autres surprises moins drôles. Mais ça on en parlera plus tard dans cette série.  

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'articles dans Effet rétro